• Neuf
Le retour de l’Arche d’Alliance - 1
  • Le retour de l’Arche d’Alliance - 1

Le retour de l’Arche d’Alliance


21,00 €
TTC

En 1987, Richard Elliott Friedman, professeur d’hébreu et de théologie comparative à l’Université de Californie, exprima un point de vue partagé par nombre de savants, en qualifiant la disparition de la relique sacrée de mystère majeur de la Bible : « Personne ne sait où elle est aujourd’hui.

L’objet le plus important du monde, du point de vue de la Bible, a simplement cessé de faire partie de l’histoire. ».

Dans les premiers temps décrits par l’Ancien Testament, l’Arche d’Alliance était adorée par les Hébreux comme l’incarnation de Dieu lui-même, comme le signe et le sceau de Sa présence sur la Terre, comme la marque de Sa puissance et l’instrument de Son ineffable volonté.


Quantité
  Garanties sécurité

Site sécurisé : https, cadenas vert et certificat EV SSL

  Politique de livraison

Pas livré? vous êtes remboursé

LE RETOUR DE L’ARCHE D’ALLIANCE

En 1987, Richard Elliott Friedman, professeur d’hébreu et de théologie comparative à l’Université de Californie, exprima un point de vue partagé par nombre de savants, en qualifiant la disparition de la relique sacrée de mystère majeur de la Bible : « Personne ne sait où elle est aujourd’hui.

L’objet le plus important du monde, du point de vue de la Bible, a simplement cessé de faire partie de l’histoire. ».

Dans les premiers temps décrits par l’Ancien Testament, l’Arche d’Alliance était adorée par les Hébreux comme l’incarnation de Dieu lui-même, comme le signe et le sceau de Sa présence sur la Terre, comme la marque de Sa puissance et l’instrument de Son ineffable volonté.

Conçue pour receler les tables de pierre reçue sur le Mont Sinaï et sur lesquelles les dix commandements avaient été tracés, c’était un coffret en bois d’acacia, mesurant deux coudées et demie de long, sur une et demie de large et une et demie de haut et surmonté par deux chérubins ailés se faisant face au-dessus du couvercle d’or. Lorsque le roi Salomon édifia le premier Temple, son seul mobile était de créer « une maison de paix pour l’Arche d’Alliance du Seigneur ».

A une date inconnue cependant, entre le X et le VIe siècle avant J.-C., ce trésor unique et tout-puissant disparut du Saint des Saints, sans que les Écritures en manifestent le moindre regret. A croire qu’elle n’avait jamais existé.

A l’évidence, l’Arche n’était déjà plus là quand les armées de Nabuchodonosor brûlèrent Jérusalem en 587. Et elle ne figurait certainement pas dans le second Temple qui fut construit sur les ruines du premier, après la fin de l’exil à Babylone, en 538. Il est impossible qu’un objet d’une telle valeur religieuse et symbolique ait pu disparaître sans soulever le moindre commentaire, tel un trou noir dans l’espace.

La caractéristique la plus remarquable de l’Arche dans les derniers livres de l’Ancien Testament, c’est son absence. Alors la question est : où est-elle ? et c’est sur les traces laissées par l’Histoire officielle et parallèle que nous sommes aventurés : piste qui nous mènera aux confins de l’Afrique et peut-être au-delà des mers avec l’incroyable découverte.

ISBN 979-10-94592-23-6 21 € 212 pages format 14 x 22

5 Produits

Fiche technique

Editeur :
Lux in Arcana
Nombre de pages :
212
Langue :
Français
CODE ISBN:
979-1094592236
Poids
350 g
Auteur
Johan Dreue